Inauguration de la chaire Senghor de Galatasaray

L’université Galatasaray (GSÜ) accueille depuis 2017 une chaire Senghor de la francophonie. Ce nouvel outil de rayonnement scientifique régional, mis en place dans le cadre du renforcement de la politique linguistique de GSÜ, a été officiellement inauguré le 26 avril dernier en présence de M. Charles Fries, ambassadeur de France en Turquie, le Professeur Albert Lourde, président honoraire du Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie et Recteur honoraire de l’Université Senghor d’Alexandrie, le Professeur Olivier Garro, secrétaire général du Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie et Directeur de l’Institut international pour la Francophonie à Lyon. Ont également participé, le professeur Jacques Comby, président de l’Université Jean Moulin Lyon 3 ainsi que M. Bertrand Buchwalter, consul général de France et M. Mohamed Ifriquine, consul général du Maroc.

La cérémonie était dédiée à la mémoire du professeur Michel Guillou, premier recteur de l’Agence universitaire de la francophonie et fondateur du Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie et de l’Institut international pour la Francophonie. Cette journée a été aussi l’occasion de réaffirmer la solidarité entre les chaires, de susciter avec un large public francophone un débat sur l’intérêt de la francophonie en Turquie et de travailler sur les projets en cours et à venir.

La chaire Senghor de l’université Galatasaray est la dernière née du réseau. Ses activités se développent autour de trois axes : i) relations internationales, ii) littératures du Maghreb et d’Afrique Subsaharienne, iii) développement. Elle associe sur ces thèmes des chercheurs francophones d’autres établissements d’enseignement supérieur d’Istanbul, notamment des universités de Marmara et Yeditepe.

La titulaire en est Mme le Professeur Füsun Türkmen, directrice du département de relations internationales de l’université Galatasaray et également vice-présidente du réseau international des chaires Senghor.

Plusieurs articles ont paru pour l’occasion dans la presse turque (par exemple ici dans Memleket)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *