Bureau élargi du RICSF en présence du président et du recteur de l’AUF

Le 9 mai dernier, les membres du Bureau du RICSF se sont réunis à l’université Cadi Ayyad de Marrakech. La date et le lieu n’avaient pas été choisis au hasard puisque c’est dans cette cité royale que l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) avait choisi de tenir son assemblée générale. Pour l’occasion, les titulaires des Chaires Senghor, accompagnés de leurs recteurs ou présidents, ont été accueillis par M. Abdellatif MIRAOUI, président de l’université Cadi Ayyad de Marrakech et par M. Jean-Paul de GAUDEMAR, recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

Outre la perspective d’une collaboration plus étroite entre le réseau des Chaires Senghor et l’AUF, le Bureau a examiné différents points relatifs à la situation administrative et financière du réseau (remplacement de titulaires, évolution juridique, budget et
cotisations), ainsi qu’au développement de nouvelles activités.

A l’initiative de la Chaire Senghor d’Erevan, une cartographie des compétences et des expertises mobilisables au profit des établissements et des partenaires a été engagée, avec des premiers retours qui montrent l’excellence et la complémentarité des profils.

4 autres actions ont également été présentées

  • Les « Mémoires vivantes de la Francophonie », une action qui concerne l’ensemble du RICSF et qui consiste à interroger et à archiver les témoignages d’acteurs de haut niveau ayant participé à la création et à la structuration de la francophonie institutionnelle ;
  • Le MOOC « Francophonie : essence culturelle, nécessité politique », dont la prochaine édition sera ouverte dès la rentrée universitaire 2017-2018 ;
  • Un projet d’étude de la production scientifique dans les Balkans, proposé par la Chaire de Bucarest ;
  • Un projet « Santé et développement dans l’espace francophone », présenté par la Chaire de Lyon.

Le compte-rendu intégral de La Réunion peut être téléchargé ici.